la femme

Le frottis: qu’est-ce que c’est? Quand commencer?

Toutes les femmes ont entendu parlé ou ont déjà eu un frottis. Pourtant, on ne sait pas toujours de quoi il s’agit concrètement, à quoi ça sert et quand le faire. On ne redoute que la prochaine visite chez le gynécologue. Il faut bien avouer que les gynécologues et les dentistes sont en compétition en terme de désamour et d’angoisse. Je ne vais pas vous dire que le frottis est un moment merveilleux mais il a son importance et surtout il peut être réalisé avec douceur et sans douleur. C’est déjà pas mal, non?

Quand faire un frottis?

Actuellement les recommandations de l’HAS (Haute Autorité de Santé, c’est-à-dire le saint patron des soignants) sont très claires:

  • l’âge du 1er frottis est à 25 ans
  • Le 1er frottis est réalisé puis un deuxième 1 an après
  • Si les 2 premiers frottis sont normaux, les suivants auront lieu tous les 3 ans jusqu’à l’âge de 65 ans.

Autrement dit, un frottis à l’âge de 18 ans ou avant (comme de nombreuses femmes ont connu) n’a pas lieu d’être. Si les deux premiers s’avèrent normaux, pas besoin d’en refaire un tous les ans. La règle reste: « un frottis tous les 3 ans (après 2 normaux réalisés à 1 an d’intervalle) à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans chez les femmes asymptomatiques ayant ou ayant eu une activité sexuelle. » (HAS)

Bien sûr, ce rythme ne remet pas en cause l’importance de l’examen clinique gynécologique régulier et les patientes vaccinées contre les papillomavirus (HPV) n’en sont pas dispensées.

 

Mais pourquoi doit-on le faire?

La réalisation du frottis permet de déceler la présence, entre autres, d’un virus appelé papillomavirus (HPV). Ce virus se transmet souvent lors des rapports sexuels. 

Le HPV:

  • concerne 7 femmes sur 10 sexuellement actives
  • est la première cause d’infection sexuellement transmissible (IST)
  • est une IST totalement inapparente et asymptomatique
  • s’élimine spontanément dans 80% des cas et persiste parfois dans 20% des cas. 

Le HPV peut infecter le col et provoquer des lésions susceptibles d’évoluer en cancer. Il faut savoir que le cancer du col de l’utérus est un cancer qui évolue lentement. C’est pour cela qu’un suivi régulier tous les 3 ans est amplement suffisant et permet de détecter les cellules cancéreuses très précocement et de les traiter. Faire des frottis trop fréquents est à éviter. La plupart des HPV s’éliminent tout seul, spontanément. “Trop les détecter” engendrerait un « sur-traitement» non nécessaire.

 

Comment se déroule un frottis et où le faire?

Après introduction d’un spéculum, le praticien va prélever quelques cellules à l’extérieur et un peu à l’intérieur du col à l’aide d’une mini brosse souple. Effectué en douceur, ce prélèvement s’avère indolore ou une légère gêne peut être ressentie de façon brève. Les cellules prélevées sont placées dans un petit pot en milieu liquide et envoyées au laboratoire. Il faudra attendre quelques semaines pour avoir les résultats. 

Ce test peut être réalisé par:

  • Le médecin généraliste
  • Le gynécologue
  • La sage-femme libérale
  • Le laboratoire d’analyse (il faudra une ordonnance dans ce cas)

Surtout ciblez le bon moment pour effectuer votre frottis:

  • En dehors des règles
  • Évitez les rapports sexuels 48 heures avant
  • N’ayez pas de traitement type ovule vaginal, crème vaginale…lors de la réalisation du frottis.

Dernière information, non négligeable, frottis est remboursé à 70% (90% pour l’Alsace-Lorraine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code