éveil

L’enfant qui est en nous: la période des projets-sens

Voici peut-être pour certaines une notion toute nouvelle ou alors déjà bien connue par d’autres: les projets-sens. Qu’est-ce que cela signifie et qu’impliquent-ils dans notre vie et dans celles de nos enfants à naître?

Par ailleurs, vous vous êtes, sans doute, demandée ou vous demandez pourquoi ce blog s’appelle 4 fois 9 mois.

 

Qu’est-ce que “les projets-sens”?

C’est très simple. Les 4 fois 9 mois symbolisent la période des « projets-sens », comme des projets-de-naissance qui vont impacter toute notre vie. Cette période bien particulière peut être symbolisée comme une «zone d’impact maximum». Il s’agit d’une période où l’enfant à naître s’imprègne comme une éponge des situations, des ressentis, des souhaits…et n’a aucun filtre, il est une sorte d’éponge émotionnelle.
Les projets-sens sont donc des projections inconscientes des parents sur l’enfant à venir. Cette période peut-être schématisée de cette façon:
– 9 mois autour de la conception
– 9 mois de grossesse
– 2 x 9 mois après la naissance (et peut aller jusqu’à l’âge de 2 ans).


 

Quels impacts?

Pas de panique et pas de culpabilisation! Nous sommes tous des êtres humains doués de sentiments et vivants des événements tous les jours. Nous faisons de notre mieux. Et la naissance d’un enfant n’est pas toujours voulu et désiré ou ne vient pas forcément au bon moment. Cela fait parti de la vie et des choses que nous ne pouvons pas forcément maîtriser. Le but n’est pas de vous affoler mais plus de vous éveiller, de changer le regard sur la grossesse et par extension sur l’enfant à venir (ou l’enfant que nous avons été et l’adulte que nous sommes).
Souvent, on comprend très bien les 9 mois de grossesse et éventuellement les 18 mois après, car le bébé est un être concret ou qui se concrétise. La période des 9 mois autour de la conception est plus fréquemment incompréhensible. Et il est important de savoir que ces 9 mois avant vont également venir impacter sur celui-ci.

Pour illustrer ces propos, voici un exemple:

Admettons que dans un couple, le mari perde son travail et se retrouve au chômage. Quelques mois après, sa femme découvre qu’elle est enceinte. A l’annonce de cette grossesse, s’ensuit une dispute car le mari trouve que ce n’est pas le bon moment et se pose tout un tas de questions de « comment va-t-on faire? ». Cette réaction, tout à fait compréhensive qui est plus de l’ordre de l’inquiétude voire de l’angoisse de l’avenir, va impacter directement sur le bébé qui va ressentir toutes ses émotions, mais n’ayant pas de filtres, ne va pas faire la différence entre la situation et son ressenti.

Voici un exemple négatif mais bien sûr cela est également valable pour toutes les émotions et vécus positifs.


 

En conclusion

S’interroger de l’état du couple de nos parents et des circonstances (environnement, époque, culture) autour de la conception-grossesse-naissance ainsi que de la façon dont nous sommes nés (accouchement voie basse, césarienne, forceps…) semble donc essentiel.

De plus, il est important de souligner que le bébé n’engramme pas plus du côté de la maman, du fait des 9 mois de grossesse passés dans son ventre, mais tout autant du côté du papa. Des études actuelles (notamment en épigénétique) démontrent l’importance de la relation père-foetus et même si celui-ci est absent après la naissance. Nous sommes comme équipés de deux “sac à dos”: celui de maman (et sa famille) et celui de papa (et sa famille).

Ainsi, cette notion de “projet-sens” permet de changer notre regard sur nous et notre vie, mettre la lumière sur certaines zones d’ombre mais elle souligne également l’importance de prendre le temps, pour soi, pour sa grossesse et vivre toute cette expérience  en pleine conscience.

Prenez soin de vous et de votre bébé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code